X
JPO du 09/10
L'EFET Photo vous accueille en Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris
Définition et concept de la photographie japonaise
9 septembre 2021

La fascination de nos sociétés pour l’Orient concerne tous les aspects de cette culture : alimentation, mode de vie, habillement, musique et arts. Estampes, poésie et clichés japonais ont toujours fortement influencé les artistes occidentaux. Entre artisanat millénaire et technologies de pointe, le Japon est un pays à part et une source d’inspiration pour de nombreux photographes. En quoi consiste la photographie japonaise, est-il possible de la maîtriser en se formant en France ?

 

Photographie japonaise : concept, codes et formation en France

 

La photographie japonaise : qu’est-ce que c’est ?

La filiation entre la photographie japonaise et les estampes est évidente. On y retrouve les mêmes points de vue, les mêmes sujets et la même composition. Ces disciplines partagent un autre point commun : les deux supports sont des multiples. En effet, l’aristocratie japonaise collectionnait les peintures originales quand la majorité de la population préférait l’estampe, qui était imprimée en un grand nombre d’exemplaires.

La photographie se positionne donc comme l’héritière de cette tradition et a été adoptée avec engouement au Japon aux alentours des années 1860. Si elle a fait du chemin depuis, on retrouve dans les codes de la photographie japonaise d’aujourd’hui une forte influence des estampes et des anciens clichés du pays du début du XIXe siècle.

Souvent qualifiée de minimaliste, la photographie japonaise se définit principalement par une composition dominée par une faible profondeur de champ et des arrière-plans épurés. C’est un style qui joue avec la lumière : les sujets sont légèrement sur-exposés, voire délavés face au soleil. Très appréciée, cette manière d’illuminer la composition du cliché a même inspiré un filtre Instagram à succès.

Le sujet est aussi un élément spécifique de la photographie japonaise. Sont très souvent photographiés en gros plan des objets de la vie quotidienne : tasses à thé, animaux domestiques ou assiettes. Là encore l’impact sur les clichés d’Instagram et des réseaux sociaux les plus en vogue est considérable. Choisir de pratiquer ce style de prises de vue, c’est apprendre à révéler l’implicite et à embellir l’ordinaire. En effet, la photographie japonaise est emprunte des différents courants artistiques nippons qui ont toujours su donner à voir l’émotion cachée derrière la banalité d’un sujet ou d’objets de tous les jours.

 

Comment maîtriser les codes de la photographie japonaise ?

Pour reprendre les conventions définissant le style japonais, il faut savoir :

  • Réduire la profondeur de champ
  • Régler ses équipements pour minimiser au maximum la saturation
  • Rajouter du vignetage
  • Jouer sur les couleurs et apposer une dominante froide (bleu ou vert)
  • Surexposer l’image

Savoir maîtriser les techniques de la discipline est une compétence cruciale pour les professionnels. Pour y arriver, le photographe doit suivre une formation technique de haut niveau dans un établissement spécialisé. À ce titre, l’EFET Photographie propose un cursus complet en photographie qui comporte des enseignements pratiques, permettant de maîtriser tous les outils des prises de vue professionnelles.

 

La photographie japonaise peut être pratiquée par tous les photographes formés aux techniques traditionnelles. Il faut en revanche avoir suivi des stages en entreprises réguliers et professionnalisants. C’est en effet l’expérience et la pratique qui conduiront l’étudiant à maîtriser la photographie japonaise.

200