X
Brochure EFET Photo
Découvrez l'école et ses formations
Je télécharge
JPO live du 08/06
L'EFET Photo vous accueille en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
Une question ?
L'EFET Photo vous recontacte !
Être recontacté
Comment faire de la photographie humaniste ?
7 mars 2022

La photographie humaniste, comme son nom l’indique, traite de l’être humain. Mais suffit-il de photographier une personne pour s’inscrire dans ce courant artistique ? Quelle est précisément cette discipline, quels en sont les implications et comment apprendre à la maîtriser ?

Photographie humaniste : histoire et implications

La photographie humaniste : qu’est-ce que c’est ?

Dans la photographie humaniste, c’est l’Homme (au sens de l’espèce humaine) qui est au centre des préoccupations des photographes. Fêtes et célébrations, manifestations politiques, concerts, cette spécialité touche à tous les aspects de la vie de la société.

On date la naissance de la photographie humaniste en France dans les années 1930, quand les photographes ont commencé à s’intéresser à la vie au sein des quartiers populaires de Paris. On considère la discipline comme étant d’origine française grâce au travail de Robert Doisneau ou d’Henri Cartier-Bresson. Mais l’âge d’or de la photographie humaniste se situe à la fin de la Seconde Guerre mondiale, période de l’histoire où les Hommes ont été témoins de bouleversements colossaux (destructions de la guerre, naissance de la société de consommation, etc.).

La photographie humaniste se caractérise donc par :

  • La place prépondérante donnée à l’être humain.
  • L’environnement photographié : lieux de travail, de loisirs, etc.

En effet, l’un ne va pas sans l’autre : capturer l’image d’un humain seul est un portrait, photographier l’environnement revient à faire de la photographie de paysage. La photographie humaniste, c’est donc enregistrer l’être humain dans un environnement (ou son contexte) créé par lui et pour lui afin de montrer son mode de vie.

 

La photographie humaniste : l’œil du photographe, le message du reporter

Bien qu’elle ne s’accompagne pas toujours d’une information ou de revendications militantes, la photographie humaniste, par sa nature même, donne à voir les réalités sociales de son époque.

Pour faire de la photographie humaniste, il faut non seulement obtenir d’excellentes compétences technico-artistiques de photographe, mais aussi avoir une très bonne culture générale. Un œil neuf sur le monde, son actualité et une sensibilité sociale sont cruciaux pour déterminer quel est le cœur des changements sociaux de sa propre époque.

Ainsi la photographie humaniste va généralement de pair avec un propos journalistique. Petit à petit, la photographie est venue illustrer les écrits des professionnels de l’information. La miniaturisation des appareils a renforcé cette tendance et la photographie humaniste trouve un espace d’expression dans le photo-reportage, ou le photo-journalisme.

Pas de photographie humaniste sans une bonne formation aux techniques et aux outils de la photographie. Réaliser de bonnes prises de vue, généralement dans une ambiance en mouvement, nécessite de bien maîtriser son équipement, d’adopter un point de vue inédit et de savoir trier et choisir les bons clichés. Ces compétences ne s’acquièrent que grâce à une formation solide et un entraînement régulier aux côtés des professionnels. C’est cette formule d’apprentissage que propose l’EFET Photographie dans son Bachelor. La photographie de reportage, l’histoire de la photographie, l’analyse d’image ou encore l’anthropologie visuelle y sont enseignées.

200