Réussir ses photos de portrait
26 décembre 2023

Il existe mille et une occasions de réaliser des portraits : pour conserver un souvenir de ses proches, pour illustrer un article de presse, pour présenter les visages d’une entreprise… tout comme il existe de multiples manières de réaliser un bon portrait. À condition de respecter certaines règles communes.

Portrait d'une femme au yeux verts et des tâches de peintures sur le visage

© Pexels

Le message du portrait

La première question à se poser est celle du message que l’on souhaite transmettre avec ce portrait. S’agit-il de présenter un sujet dans son environnement, son cadre de vie ou de travail par exemple, ou de réaliser un portrait serré qui se concentre uniquement sur la personne ? De la réponse à cette question dépendra le cadre et l’objectif que l’on va choisir.

Pour un portrait en situation, on favorisera les focales proches de la valeur standard de son format de capteur (Qu’est-ce que la « focale équivalente » d’un objectif ? https://www.efet.fr/actualites/27012023-qu-est-ce-que-la-focale-equivalente-d-un-objectif ) de manière à intégrer du décor dans le champ de la photo alors qu’un portrait serré sera plus esthétique réalisé avec une longue focale de l’ordre de 85 mm à 135 mm en 24×36.

Attention aux courtes focales qui imposent de s’approcher du sujet car elles entraînent des déformations peu esthétiques. Ce peut être un choix volontaire presque caricatural mais ce n’est généralement pas souhaitable. Du type de portrait que l’on souhaite réaliser dépend également l’ouverture du diaphragme qu’il faut privilégier. Une très grande ouverture entraînera une faible profondeur de champ et un bokeh intense (Qu’est-ce que le bokeh en photographie ? https://www.efet.fr/actualites/09062023-qu-est-ce-que-le-bokeh-en-photographie). Elle attirera particulièrement le regard sur le sujet mais décrira moins l’environnement. Si l’on souhaite que le décor soit lui aussi bien visible, mieux vaut fermer un peu plus le diaphragme. Et quel que soit le réglage choisi, il ne faut pas oublier que la réussite d’un portrait vient d’une mise au point précise sur le regard. La fonction de détection des yeux en autofocus est alors bien utile. (Comment paramétrer l’autofocus de son appareil photo ? https://www.efet.fr/actualites/28022023-comment-parametrer-l-autofocus-de-son-appareil-photo)

De l’émotion

Outre la technique qui favorise un bon cadrage et une bonne netteté sur l’image, un portrait réussi, c’est aussi et surtout de l’émotion. La photo doit correctement retranscrire la personnalité du sujet. Il est donc primordial d’établir une relation de confiance avec son modèle, de s’intéresser à son caractère et de le mettre à l’aise en discutant. Même les personnes les plus habituées à poser auront besoin d’être guidées. Il ne faut donc pas hésiter à dire ce que l’on souhaite faire et à donner des indications précises de placement.

Si le sujet a du mal à se sentir à l’aise, pensez à l’encourager et faites quelques premières images pour engager le processus et l’aider à se détendre. Il faut également rester à l’affût des moments où il va oublier l’appareil et adopter une attitude plus naturelle. Songez enfin que si vous voulez que votre modèle regarde fixement l’appareil photo, il faut lui demander de regarder au centre de l’objectif et non vers vous. Surtout si vous n’avez pas l’œil derrière le viseur ! Et si vous sentez qu’une idée ne fonctionne pas, n’insistez pas et passez à autre chose pour éviter les signes d’agacement. Enfin comme dans beaucoup de disciplines, l’expérience favorise la confiance et la réussite. Entraînez-vous donc autant que vous pouvez.

Depuis plus de 50 ans, l’école EFET Photographie située dans le 11e arrondissement parisien forme des élèves aux différentes facettes du métier de photographe. L’école dispense des cours théoriques et propose de nombreuses séances de pratique en studio comme en reportage auxquelles s’ajoutent des cours de retouche et de tirage. L’admission se fait sur dossier après un entretien préalable.

200