Qu’est-ce qu’un time-lapse et comment le réussir ?
25 janvier 2024

Si la résultante est une vidéo qui semble lue en accélérée, le time-lapse consiste en pratique en une série de photographies réalisées à intervalles réguliers. Voyons quand et comment s’y prendre pour réussir des time-lapse saisissants. 

 

 Le time-lapse consiste en pratique en une série de photographies réalisées à intervalles réguliers

©pexels

Pourquoi utiliser le time-lapse ? 

Utilisé pour retranscrire des mouvements lents de manière spectaculaire, le time-lapse est surtout employé en paysage, pour immortaliser un soleil couchant ou les mouvements des nuages dans le ciel, sur des scènes urbaines, pour montrer un flux de circulation ou la construction d’une bâtisse ou encore dans le domaine de la nature, la technique permettant de montrer l’éclosion d’une fleur ou la croissance d’une plante.  

Avant de s’attaquer à la réalisation d’un time-lapse, il convient donc de s’interroger sur le sujet auquel on s’intéresse. Si ce dernier observe des mouvements rapides, si ce que l’on souhaite montrer se dérouledonc sur quelques minutes, peut-être vaut-il mieux réaliser une vidéo que l’on pourra toujours légèrement accélérer au montage. Mais si la scène se déroule sur plus d’une heure, voire plusieurs jours, il n’est pas question de surcharger ses cartes mémoires et de brancher son appareil sur le secteur pour avoir ensuite des heures et des heures de vidéos dont on supprimera l’écrasante majorité. C’est précisément dans ce type de situations que le time-lapse s’impose. 

 

Time-lapse ou intervallomètre 

Pour réaliser un time-lapse avec un appareil photo, il faut impérativement disposer d’un intervallomètre qui va procéder au déclenchement à intervalles réguliers. Des télécommandes avec cette fonction ont tout d’abord été proposées par les fabricants. Mais depuis plusieurs années, la fonction intervallomètre est disponible directement dans les appareils photo. Grâce à elle, vous pouvez commander la durée entre chaque prise de vue et le nombre total de photos que vous souhaitez réaliser. Les images s’enregistreront sur votre carte mémoire et vous n’aurez alors plus qu’à les assembler sous forme de vidéo en post production.  

Certains appareils disposent également de modes time-lapse. Si c’est votre cas, cela signifie que votre appareil peut réaliser le montage vidéo et que vous n’aurez pas à passer par l’étape de la post-production sur ordinateur. Attention toutefois aux spécifications de ce mode time-lapse qui ne permet pas toujours de produire des vidéos en très haute définition. (Quelle différence entre résolution et définition ? https://www.efet.fr/actualites/15092023-quelle-difference-entre-resolution-et-definition)  

Bien que plus contraignant, le recours au mode intervallomètre possède donc de nombreux avantages : vos photos étant réalisées à la pleine définition de votre capteur, vous aurez tout le loisir de produire un time-lapse en 4K – ou même en 8K si votre capteur faire plus de 33 Mpx -, vous pourrez toujours recadrer légèrement vos photos en conservant une définition suffisante ou encore donner plus de dynamisme à votre montage en opérant un léger zooming ou un traveling en postproduction, toujours en conservant une bonne définition sur votre export final.  

Enfin, si vous avez choisi de photographier en Raw, vous disposerez d’une plus grande latitude de correction pour récupérer un petit décalage d’exposition ou de trop forts contrastes. 

 

La technique 

Pour réussir parfaitement ses time-lapse, quelques règles s’imposent. Tout d’abord, vous devrez parfaitement stabiliser votre matériel pour que chaque vue se succède sans décalage de cadrage. Il faut donc impérativement fixer son appareil à un trépied. Pour s’assurer d’enregistrer de manière continue toute la scène que vous voulez montrer, faites également attention à avoir suffisamment de batterie et d’espace de stockage sur votre carte mémoire. Pour éviter les variations d’exposition qui auront pour effet de provoquer comme des clignotements sur votre time-lapse, optez aussi pour des réglages manuels d’exposition. (Comment fonctionnent les modes PSAM ? https://www.efet.fr/actualites/02022023-comment-fonctionnent-les-modes-psam)  

Il n’y a que lorsque vous réalisez un time-lapse avec de forts changements de luminosité, un lever ou un coucher de soleil par exemple, qu’une exposition automatique ou semi-automatique est conseillée. Pensez également à régler manuellement la mise au point pour éviter tout décalage pendant l’enregistrement.  

Enfin, choisissez correctement votre intervalle de prise de vue. Plus il sera long, plus l’effet « accéléré » sera important. Mais si vous choisissez un intervalle trop long, le résultat sera peut-être trop rapide pour montrer le phénomène que vous photographiez. Il faut donc opter pour des paramètres adaptés à votre sujet. Pour une foule en ville, choisissez une photo toutes les secondes ou toutes les deux secondes, préférez un intervalle de 10 secondes sur un paysage, de quelques minutes sur une plante ou d’un quatre d’heure, voire plus, sur un bâtiment en construction.  

Réglez enfin le nombre de photos totales de votre time-lapse. Par exemple, si vous voulez réaliser une vidéo de trois minutes avec une cadence d’affichage de 25 i/s, il devra comporter 180 x 25 = 4500 photos. Il ne vous reste alors plus qu’à déclencher votre appareil et à attendre… parfois longtemps ! L’étape finale, si vous avez utilisé le mode intervallomètre, consiste ensuite à assembler toutes vos photos sur la table de montage d’un logiciel de vidéo ou de diaporama et éventuellement à ajouter de la musique. 

 

 

Parce que le métier de photographe fait appel à de nombreux savoir-faire, l’EFET Photographie a conçu un programme d’enseignement varié basé sur des cours théoriques et pratiques dispensés dans les locaux de l’établissement et lors de séances à l’extérieur. L’équipe pédagogique est composée de professionnels reconnus et les formations adaptées aux attentes d’étudiants aux profils différents. L’école propose notamment une formation au Bachelor en trois ans, au Bachelor intensif en un an, des formations à temps partiels et des cours du soir. 

200