X
JPO live du 15/12
L'EFET Photo vous accueille en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
Une question ?
L'EFET Photo vous recontacte !
Être recontacté
La photographie surréaliste, c’est quoi au juste ?
16 novembre 2021

Le surréalisme est un mouvement qui concerne tous les arts dont l’objectif est de surprendre. Véritable laboratoire de recherche et d’expérimentations plastiques, cette tendance artistique a trouvé dans la photographie un excellent moyen d’expression. Alors en quoi consiste précisément ce mouvement ? La photographie surréaliste est-elle encore d’actualité ?

 

Visuel Photo surréaliste

La photographie surréaliste : la naissance d’un art

Le mouvement surréaliste touche tous les arts : sculpture, peinture et même littérature. Il naît en 1920 à Paris et devient vite international. La photographie est donc un art peu répandu lorsque les adeptes du surréalisme s’y mettent. Jusqu’aux années 1920, les clichés immortalisaient le visible : les avancées technologiques ou les événements d’actualité par exemple. Le mouvement surréaliste fait alors plonger la photographie dans l’invisible, l’imaginaire et le rêve.

La photographie surréaliste devient pour l’artiste un véritable moyen d’expression et de mettre en image ses rêves et ses pensées. Les procédés chimiques et l’automatisme des appareils photo plaisent aux artistes surréalistes, qui rapprochent l’objet de leur processus créatif.

Ainsi, au début du XIXe siècle, les photographes surréalistes créent la solarisation, la surimpression, la double exposition, la distorsion et même le photomontage. Ces techniques sont encore régulièrement utilisées par les photographes contemporains comme des procédés classiques de prises de vue. L’ère du numérique a véritablement remis au goût du jour la photographie surréaliste en tant que discipline à part entière.

 

Comment faire de la photographie surréaliste ?

Comme pour les premiers photographes surréalistes, c’est notamment de la prise de vue que se construit un cliché typique du genre. Le photographe joue avec les dimensions et la profondeur de son image. L’effet surprenant d’un enfant plus grand que son parent peut être obtenu en plaçant le sujet au premier plan, la profondeur favorisant l’effet d’optique qui contribue à la sensation de surprise.

Il est aussi simplement possible de photographier des sujets en eux-mêmes « surréalistes ». La Sagrada Familia de Gaudi’ est un exemple parfait d’architecture surréaliste. Les paysages sont aussi des éléments qu’il est possible de photographier pour leur effet anticonformiste naturel. Par exemple, les congrégations de glace du pôle Nord ont des formes atypiques, le parc de Yellowstone (États-Unis) abrite des sources d’eau chaude dont les bords se colorent en orange, etc.

Pour aller plus loin, il est possible de produire un cliché surréaliste en photographiant une pomme de couleur noire ou en présentant un objet de manière insolite. Vous pouvez pour cela changer votre appareil de position et prendre des photographies aux points de vue insolites. En changeant le cadrage, il est possible de faire croire qu’un cycliste roule sur un mur (alors qu’il est en réalité en équilibre à l’arrêt).

Les photographies surréalistes se préparent aussi et surtout en post-production. Il est donc nécessaire de suivre une formation technique de photographe qui comprend la maîtrise des logiciels professionnels comme Photoshop. Ensuite, il est crucial de pratiquer sans relâche et d’apprendre auprès des professionnels. À ce titre, l’école EFET Photographie à Paris propose un parcours photographie actualisé, comprenant les techniques numériques et proposant des stages en entreprise.

 

Le virage du digital n’a pas stoppé la photographie surréaliste, bien au contraire. L’usage de l’informatique agit comme un élément dynamisant pour toute une nouvelle génération d’adeptes.

200