X
JPO live du 27/10
L'EFET Photo vous accueille en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
Photographie : le pouvoir des images de presse
12 octobre 2021

Le pouvoir des images dans les médias est colossal. Une photographie illustre et soutient un argumentaire. Elle clarifie le propos du journaliste et d’aide à la compréhension du lecteur. Dans le photo-journalisme ou le photo-reportage, le visuel revêt un rôle central, la photographie comporte en elle-même son propre message. Elle est alors utilisée pour faire réfléchir, dénoncer et donner un point de vue politique. Quel est donc le pouvoir des images de presse sur le public et comment sont-elles utilisées par les professionnels ?

 

Photographie : le pouvoir des images de presse

 

Quel est le rôle de l’image de presse ?

Dès les années 1980, la photographie est reconnue comme un mode d’illustration des articles de presse. Auparavant, les journaux étaient illustrés par des artistes spécialisés, qui proposaient des supports visuels tels des dessins, des gravures ou encore des lithographies. Ce sont les quotidiens qui vont publier en premier des reportages photographiques, c’est par exemple le cas du fameux Petit Journal.

L’image peut avoir deux fonctions : illustrer un article ou faire réfléchir le spectateur. Ainsi, dans la presse spécialisée comme les magazines géographiques, axés sur l’environnement et les paysages, l’image est illustrative. Invitation au voyage, à la poésie ou à la découverte, elle sensibilise le lecteur aux enjeux environnementaux. Il en va de même pour la presse féminine, par exemple, qui utilise l’image comme support explicatif de son sujet : la photographie permet de comprendre la description d’une tenue.

Les magazines spécialisés en photographie, quant à eux, font la part belle aux clichés artistiques. Ils utilisent cependant eux aussi l’image comme support illustratif et facilitateur de la compréhension du lecteur : clichés des appareils photo ou du matériel technique démontés, pas à pas pour les mettre en fonction, etc.

Dans la presse quotidienne et le photoreportage, la photographie est utilisée comme un média porteur d’un message à part entière. Un bon cliché est parfois même considéré comme se suffisant à lui-même : il porte en lui son propre message et qu’il n’a pas besoin d’explication. Ce retournement des rôles est prépondérant dans notre société où l’image est omniprésente et dont la force est démultipliée.

L’image de presse : un pouvoir par l’impact

Très rapidement, on note une tendance nette à utiliser des images choquantes dans la presse. Les professionnels ont considéré que l’image permet d’en dire plus que le texte qui lui est associé. Universelle, elle se comprend de tous, quelle que soit la langue parlée et s’adresse aussi aux personnes analphabètes.

En France, les autorités de régulation sont intervenues afin de protéger le public sensible.
Il est crucial que les professionnels sachent faire une utilisation raisonnée du pouvoir des visuels dans la presse, au risque de tomber dans l’émotionnel et le reportage choc uniquement. Car l’image a un réel pouvoir sur le spectateur, elle dégage de la force, du sentiment.

Pour apprendre à produire ces images de presse ou à les sélectionner en vue de leur parution dans un titre numéro, il faut suivre une formation professionnalisante en photographie. Pour adapter ses compétences au monde du journalisme, il est conseillé de suivre de nombreux stages afin de se former auprès des professionnels. À ce titre, le parcours photographie de l’école Efet Photographie forme aux techniques professionnelles de la photographie. Les étudiants sortants peuvent choisir de travailler dans le photo-journalisme, la publicité, l’illustration ou même la photographie culinaire.

La force des images a été parfaitement comprise et utilisée par les professionnels de l’information, qui l’intègrent aujourd’hui à chaque publication. Avec l’essor des réseaux sociaux, l’image est omniprésente et les experts du secteur doivent apprendre à proposer une utilisation raisonnée du média afin de toujours proposer une information viable et objective.

200