Photographier un feu d’artifice
7 février 2023

Photographier un feu d’artifice n’est pas très compliqué. Mais réaliser une bonne photo de l’événement est plus complexe. Cela demande de la préparation, du matériel et un peu de technique.

visuel feu

© Pexels

Les contraintes des feux d’artifice

Terriblement photogéniques par leur ampleur, leur symbolique et leurs contrastes de couleurs, les feux d’artifice rythment les fêtes estivales comme le passage à la nouvelle année. Si beaucoup préfèrent profiter du spectacle avec leurs yeux, les photographes envisagent évidemment l’évènement comme l’opportunité de faire quelques images spectaculaires et originales. Pour y parvenir, il est impératif de commencer par réaliser un bon repérage. Recherchez tout d’abord d’où sera tiré le feu d’artifice pour anticiper sur le cadre dont vous disposerez.

 

En ville, il faudra faire attention au dégagement et aux zones autorisées au public tandis qu’en bord de mer, on tiendra compte de la distance et des éléments qui pourront constituer un décor. Car si les bouquets de lumière seront évidemment les principaux sujets, la réussite de ces images tient à l’environnement qui donnera une notion d’échelle et une indication géographique. Songez que si les explosions de couleur se produiront haut dans le ciel, vous devrez également faire entrer des éléments du sol dans le cadre. Vous devrez donc décider s’il vaut mieux vous placer au plus près de l’action et vous équiper d’un objectif grand angle ou si un point de vue en hauteur un peu éloigné et un téléobjectif sont préférables.

 

Enfin, pensez que ces fêtes amènent souvent un public nombreux. Pour vous assurer d’être bien placé et que personne ne s’installe dans votre champ, il faut donc vous présenter bien à l’avance et faire quelques essais de cadrage avant que ne débute les premiers feux.

 

 

Exposition et mise au point manuelles

Les feux d’artifice se déroulant toujours de nuit, les conditions de lumière sont généralement assez similaire d’un événement à un autre : l’environnement est sombre et les feux intenses observent des mouvements dans le ciel. Pour retranscrire cette dynamique, vous devrez donc utiliser un long temps de pose d’environ 0,5s à 3s ou plus suivant l’ampleur du feu d’artifice et des traînées que vous désirez.

Si les appareils photo récents possèdent des systèmes de stabilisation à même de compenser vos tremblements sur de longs temps de pose, il est préférable d’utiliser un trépied, plus fiable, qui vous permettra en plus de conserver un cadre fixe d’une photo à l’autre. Vous pourrez ainsi, par exemple, réaliser des assemblages en post production pour combiner plusieurs bouquets sur une même photo.

 

Les conditions lumineuses étant relativement constantes, vous devrez utiliser le mode manuel de votre appareil pour fixer également l’ouverture du diaphragme et la sensibilité ISO. Choisissez une valeur de sensibilité basse, 100 ou 200 ISO pour conserver une bonne qualité d’image et ajustez l’ouverture pendant votre repérage en fonction de l’environnement. Si vous êtes en ville, il faut par exemple que vous conserviez une exposition correcte sur les bâtiments. Pensez que les feux d’artifice apporteront un peu de lumière à l’ensemble, vous ferez donc en sorte que l’environnement soit légèrement sous-exposé lors de votre repérage et adapterez ensuite précisément l’ouverture et le temps de pose sur les premiers feux. Le flash n’est évidemment d’aucune aide sur ce type de sujet. Pensez donc à le désactiver si votre appareil dispose d’un modèle intégré.

 

Enfin, pensez que l’autofocus peinera à trouver le point par ces faibles conditions de lumière. Basculez en mise au point manuelle depuis l’objectif ou l’appareil, faites une première image et zoomez fortement sur les éléments de décor pour vous assurer d’une bonne netteté. Faites ensuite vos photos sans toucher à ce réglage. Pensez aussi à photographier en Raw pour disposer d’une grande dynamique d’exposition et apporter quelques ajustements en postproduction.

 

 

La photographie est une discipline artistique qui requiert de nombreuses connaissances techniques. Pour accompagner ses élèves vers le métier de photographe, l’école EFET Photographie dispense de nombreux cours théoriques et pratiques apportant toutes les clés pour s’adapter à différents environnements.

200