Qu’est-ce que la synchronisation haute vitesse du flash ?
3 mars 2023

Bref et intense, l’éclair d’un flash électronique a l’avantage d’offrir une qualité de lumière incomparable et de figer un sujet. Mais cette brièveté impose aussi des réglages spécifiques, dont certains peuvent être contournés grâce au mode synchronisation haute vitesse HSS.

visuel flash

© Pexels

 

 

Suivant les modèles et la puissance à laquelle ils sont utilisés, les flashs produisent des éclairs dont la durée peut aller d’1/250s à 1/80 000s. Cette lumière brève et très intense assure donc le plus souvent une bonne exposition du sujet indépendamment du temps de pose utilisé à la prise de vue. Ce qui ne signifie pas pour autant que toutes les valeurs peuvent être employées sans conséquence. Car en dessous d’une certaine durée d’obturation, toute la surface du film ou du capteur n’est pas dévoilée.

 

 

Fonctionnement de l’obturateur

Pour bien comprendre, revenons au fonctionnement de l’obturateur. Lorsqu’il est situé dans le plan du capteur – on parle alors d’obturateur plan focale -, l’obturateur est une pièce mécanique composée de deux rideaux. Au début de l’obturation, le premier rideau s’ouvre pour découvrir la surface sensible à la lumière, un film en argentique et un capteur en numérique, tandis que le deuxième rideau se referme à la fin de l’obturation pour mettre fin à l’exposition. Lorsque le temps de pose devient très court, le deuxième rideau se referme avant que le premier rideau n’ait atteint la deuxième extrémité de la surface sensible : l’image est exposée par zones.

 

Ce phénomène est imperceptible en lumière continue car la scène est éclairée de manière constante pendant cette courte durée. Mais si l’on expose au flash, l’éclair ne couvrira pas toute la surface de l’image. Ce qui conduit à l’apparition des bandes noires sur le haut ou sur le bas de l’image suivant que la synchronisation est faite sur le premier ou sur le deuxième rideau.

 

Ce temps de pose limite est nommé vitesse de synchro-flash et varie en fonction des appareils photo autour de valeurs proches d’1/180s à 1/250s pouvant aller jusqu’à 1/400s. En théorie, il n’est donc pas possible de photographier au flash avec des temps de pose plus courts que la valeur de synchro-flash de votre appareil. Les systèmes équipés d’un obturateur central, situé dans l’objectif, comme les chambres et certains moyen format, ne sont pas soumis à ce phénomène, l’obturateur s’ouvre toujours totalement et le flash peut être synchronisé à tous les temps de pose.

 

 

Le mode HSS

Pour pallier cette limite d’usage avec les appareils dotés d’obturateurs plan focal, de nombreux flashs sont équipés d’un mode de synchronisation haute vitesse noté HSS. Il consiste à envoyer une salve d’éclairs pendant toute la durée de l’exposition de manière à assurer la couverture lumineuse de toutes les zones de l’image. Pour assurer ces déclenchements successifs très rapprochés les uns des autres, la puissance maximale du flash est alors réduite et sa portée plus limitée que celle du mode standard.

 

Néanmoins, cette fonction est très utile lorsqu’on photographie en extérieur au flash et que l’on doit par conséquent appliquer un temps de pose suffisamment court pour éviter les surexpositions. Tout d’abord réservée aux flashs de reportage, également appelés flashs cobra, la fonction HSS a fait son apparition ces dernières années sur des flashs de studio. Elle y est d’autant plus utile que ces flashs sont plus puissants et que la portée de leur éclair reste donc conséquente, même en mode HSS.

 

À l’école EFET Photographie, les étudiants sont formés à toutes les techniques de la photographie en lumière naturelle ou au flash. L’école propose différents cursus incluant un bachelor en trois ans et un bachelor intensif en un an ainsi que des cours du soir.

200