GAUTIER PICRELVarappe à Fontainebleau
Actualité publiée le 21 octobre 2014

gautier_picrel_bleau_10

J’ai réalisé cette prise de vue au début de l’hiver 2013, par une température située entre 6 et 7°. La saison est propice pour l’escalade, car le contact entre la roche très froide et la main du grimpeur suscite un phénomène naturel qui permet des prises impraticables en été.
Après une demi-heure de marche en forêt pour atteindre le « spot », espace réservé à la grimpe de haut niveau, on attend son tour pour le « run », c’est à dire le premier essai d’escalade, pendant que des grimpeurs sont déjà en train d’affronter le rocher « Opium », réputé pour son extrême difficulté.
Dans ce travail, je voulais faire apparaître le contraste entre la roche froide, inerte, et le corps humain, chaud et plein d’énergie et c’est pourquoi j’ai préféré le noir et blanc, plus apte à décrire la rugosité de la pierre, le modelé de la peau et des muscles des corps. Au delà des apparences, je voulais parvenir à cette idée du dépassement de soi, à la capacité de l’esprit à fournir un tel effort alors que le corps en est presque incapable.

Gautier Picrel