CHAMA CHEREAUHipHop Vidéo Danse
Actualité publiée le 18 mars 2015

chama

chama2

I. VIDEO « Stilness ain’t for us «

Cette première vidéo a été tournée dans l’ancienne maison d’arrêt de Nantes, un lieu délabré en plein cœur de la ville, qui n’avait plus servi depuis des années. L’association Humanit’art et le  label de musique Trickart y avaient organisé trois soirées, sur trois samedis du mois de novembre. Etant leur photographe officielle, j’ai bénéficié d’un accès privilégié. Avec sa programmation musicale (dj’s, musiciens), l’événement comptait un Line-up, une buvette, un stand food, un espace de tatouage. Des graffeurs ont également investi les lieux et un espace d’exposition photographique m’a été également attribué

Ce projet est un travail personnel, rien ne m’a été demandé par l’équipe et je m’étais donné pour objectif d’exploiter les lieux avec ma vision et mon univers surtout, avec l’intention de lier le lieu à la danse. Pour cela, j’ai choisi de travailler avec des danseurs urbains. Il y a eu quatre danseurs pour trois tableaux différents :
Partie I : Break Dance
Partie II : Hip Hop
Partie III : Krump
Ce sont trois danses différentes issues de la culture urbaine, pour trois lieux différents et la finalité se trouve dans la dernière partie, celle qui pour moi figure le mieux mes intentions.  Nous avons un danseur de krump, qui est une danse très sauvage, énervée, à vif, introduite dans une des cellules du mitard et le lieu interagit avec la violence de cette danse, très expressive.
Nous avons tournée cette vidéo en une journée, très rapidement, sans matériel particulier à part mon réflex 60d.

II. VIDEO « Report Battle Expression Libre «

Cette video report a été réalisée au premier battle Expression Libre le 17 janvier 2015, au studio Albatros à Montreuil.
C’est un rendez-vous de qualité avec de très bons danseurs, venant essentiellement de l’école de danse Juste Debout School, avec djs, jurys, et démonstrations de crew de danse.
Le battle regroupe trois disciplines : Pop, Hip Hop et House en 1 contre 1, s’enchaînant sur toute la journée. J’ai couvert l’évènement de 16h à 1h du matin, en prenant une centaine de photographies et en réalisant une vidéo reportage.
Etant à la fois très axée sur la vidéo et le reportage, je fais de l’évènementiel mon terrain de jeu,  m’attachant particulièrement à la danse, avec le challenge de capturer le bon mouvement au bon moment.

200