X
JPO du 15/06
L'EFET Photographie vous accueille en Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris

Ansel Adams, un photographe écologiste qui a marqué son époque

21 février 2023

Ansel Easton Adams est un photographe écologiste américain qui a marqué son époque.  Il est notamment connu pour ses célèbres clichés en noir et blanc de l’ouest américain dans la Sierra Nevada et dans le parc national de Yosemite. Parmi ses œuvres, l’un de ses plus grands succès s’intitule « Moonrise, Hernandez » au Nouveau-Mexique. Zoom sur un photographe visionnaire. 

 

visuel ansel

© Creative Commons, Ansel Easton Adams

 

Né en 1902 à San Francisco, Ansel Easton Adams est devenu avec le temps l’un des photographes emblématiques de son époque. Avant de se tourner vers la photographie en 1930, il a suivi une formation de pianiste de concert qui ne l’a pas passionné 

C’est n’est qu’à partir des années 30, que le jeune homme se perfectionne au maniement d’un appareil photo. Ses clichés en noir et blanc feront de lui un photographe unique en son genre. Les paysages que capte le photographe sont le résultat d’un travail d’orfèvre, d’une précision encore inégalée à ce jour. 

En 1932, avec Edward Weston et Imogen Cunningham, tous deux photographes, à ses côtés, le prestigieux Adams forme « Le groupe F/64 ».L’objectif ? Elever l’art de la photographie au statut de grand art à part entière, et non comme une simple forme de documentation. 

Un pari réussi puisqu’aujourd’hui encore, la photographie a conservé son statut de grand art. 

 

 

Pourquoi dit-on qu’il est un photographe écologiste ? 

Photographe écologiste, Ansel Adams a toujours été féru de nature, de grands espaces, d’environnement et de paysage naturel. C’est donc naturellement qu’il devient un écologiste engagé. Il ira même à la rencontre de paysages somptueux en voyageant à travers le pays. Pour lui le voyage est un moyen d’évasion pour capturer la grandeur et la beauté des plus beaux sites naturels en s’intéressant notamment au parc national de Yosemite en Californie du nord. 

« Il n’y a pas de règles de composition, il y a seulement de bonnes ou de mauvaises images. » Ansel Adams. 

 

visuel paysage 

 © Creative Commons – National Parc Yosemite, 1942

Son empreinte dans l’univers photographique 

Dans les années 40, Adams participe à l’avancement du célèbre département photographique : le MoMA de New York. Il coorganisera même l’exposition inaugurale du lieu et verra ses travaux exposés dans le monde entier. L’une des grandes rétrospectives de son travail a, entre autres, eu lieu en 1974 au MoMA de New York.  

Au-delà des frontières, la même année, en 1974il est l’invité d’honneur du festival des Rencontres d’Arles dans le sud de la France. Un festival fondé quelques années auparavant (1970), pour fédérer et transmettre le patrimoine photographique mondial année après année. Lors de cette soirée de projection, une exposition lui est consacrée.  

En 1976, il est de nouveau à l’honneur au festival des Rencontres d’Arles au théâtre antique de la ville pour une projection de 60 ans de photographie. 

En 1982, alors âgé de 80 ans, Ansel Adams est le maître de cérémonie d’une projectionau théâtre antique pour le festival des Rencontres d’Arles, France. 

Hélas, AnselAdams meurt en 1984 à Monterey en Californie à l’âge de 82 ans après avoir aidé à façonner l’histoire et l’avenir de photographie 

En 1985, King Dexter, John Sexton, Ted Orland, Chris Rainier et Allan Ross signent une exposition en l’honneur d’Adams au festival des Rencontres d’Arles. 

 

 

A l’EFET Photographie, pouvoir s’inspirer de photographes tel quAnsel Adams est essentiel. D’ailleurs de nombreux alumni de l’école ont participé au festival des Rencontres d’Arles pour leurs premières expositions, là où Adams a souvent été mis à l’honneur. 

Avec son Bachelor photographie, l’école de photographie parisienne forte de 50 ans d’expérience offre l’opportunité aux étudiants d’acquérir un panel de compétences techniques et artistiques indispensables à l’exercice du métier de photographe professionnel de nos jours. 

200