IMG_0014

Le mois de la célébrité pour Yurina

C'est vraiment le mois de la célébrité pour Yurina : après sa brillante exposition au centre culturel du Japon, elle se joint à d'autres jeunes artistes contemporains pour montrer dans une galerie du Marais ses photographies de retrouvailles avec son pays. Ça ne dure que jusqu'au 20 février, à voir donc sans hésiter.
Lost Last, Galerie Joseph, 4-6, rue de Braque, Paris 3e.
Yurina Niahara à son vernissage, par Gilar Farjah.

C'est le propre du voyageur que de redécouvrir son pays à son retour et le vieil Ulysse en faisait jadis l'expérience. Yurina Niihara a vécu la même émotion après un long séjour à Paris où l'avaient appelée ses études en photographie. À un âge où deux années comptent, plus mature, devenue francophone, rompue aux habitudes parisiennes et formée à l'image, Yurina visite son pays natal en touriste occidentale avec des sensations presqu'inédites. Japon devenu étrange, objet d'étude d'une étudiante de l'image et de la figuration sociologique, son "Retour au pays" est présenté en exposition personnelle au prestigieux espace Kunitoraya de la Maison de la culture du Japon.