Dans l'enceinte magnifique de l'ancien Musée des Colonies, l'exposition consacrée à la représentation de l'univers Tsigane par la photographie propose un passionnant parcours. Le sujet : une partie de l'humanité qui a su affronter des siècles de croyances de préjugés, surmonter l'obstacle des frontières et perpétuer sa culture. S'ouvrant sur un fonds d'archives souvent anonyme, l'exposition croise de larges pages d'auteurs connus, voire célèbres, personnellement impliqués dans ces communautés nomades : Atget, Kertész, et Doisneau, bien sûr, mais aussi François Kollar, Émile Savitry photographe de Django Reinhardt, Jacques Léonard chroniqueur de la communauté tsigane du quartier de Montjuïc à Barcelone, et d'autres encore, comme Jan Yoors ou Matéo Maximoff, né d'un père rom et d'une mère manouche. A la suite de la section consacrée aux Tsiganes rencontrés aujourd'hui sur les cinq continents, la superbe installation de Mathieu Pernot déroule sa relation amicale et photographique avec la famille arlésienne des Gorgan.
Hervé Le Goff
• Mondes tsiganes, la fabrique des images, une histoire photographique, 1860-1980, Musée national de Histoire de l'immigration, 293, avenue Daumesnil - 75012 Paris, jusqu'au 26 août 2018