patrick-guerin-vietnam03

Du Vietnam, je ne connaissais que ce que m'en avait dit ma mère, qui y a ses racines. Ce premier séjour est donc celui d'un touriste un peu plus instruit que les autres, et mes images s'alignent comme des notes de voyages.
C'est d'abord au nord d’Hanoï, les Hmong noirs, les Tays, les Dao rouges, riverains du Mékong et de son affluent le Fleuve Rouge, fleuves nourriciers de la péninsule Indochinoise. Au cœur de l’une de ces vallées, la petite ville de Sapa se retrouve malgré elle au carrefour des civilisations où ces minorités viennent vendre leur produits aux touristes, face à la concurrence des produits d’origine chinoise qui inondent le pays tout entier. C'est, à l’est d’Hanoï, la baie d’Halong et ses villages flottants classée au patrimoine mondial de l’Humanité, comme Hué, l'ancienne capitale impériale et le village préservé d'Hoï An. C'est enfin, de l'autre côté du 17e parallèle que traversent les typhons de la mousson, au sud d’Ho-Chi-Minh-Ville, l'ex Saigon, l'impressionnant delta du Mékong : ici on ne marche pas, on navigue…
Patrick Guérin, première année Photo