jules_vincent_normands_001

Nulle nostalgie dans ces images à la fois graves et légères que Jules Vincent dédie à sa Normandie natale

Nulle nostalgie dans ces images à la fois graves et légères que Jules Vincent dédie à sa Normandie natale. Quiconque connaît sa jeune carrière sait que le photographe a fait ses premières armes d'étudiant dans les rigueurs géométriques de l'architecture moderne, puisant dans le verre, le béton et l'acier, les matériaux de ses propres inventions. Si sa Normandie est aujourd'hui bien éloignée du quartier de la Défense de la région parisienne, le style de Jules Vincent reste dans la ligne contemporaine du fine art, domestiquant le paysage aux partis pris esthétiques de l'artiste. En cadrages cinématographiques et sous la transparence de couleurs pastels , Jules Vincent investit des espaces plutôt vastes, parfois tournés vers l'horizon, souvent traversés par une silhouette, une machine, quand ils ne sont pas occupés par des estivants de tous âges. C'est entre ces images qui leur servent de décor, qu'apparaissent ses personnages, saisis dans leur vie, au travail ou chez eux, livrés dans la vérité du portrait libéré de la contrainte documentaires : ils sont ses Normands.
Hervé Le Goff
• JulesVincent. Normands. Musée Atelier Yvonne Guégan, 22, rue Géo Lefèvre, Caen (Calvados) Du 3 au 11 décembre. Vernissage samedi 3 décembre 2016 à 11h00, en présence de l’artiste.