jimmy-sarran-10

Il nous arrivait de Moulins à la rentrée 2015 avec une expérience professionnelle de photographe de mariage et il lui restait à découvrir tout ensemble Paris et l'Histoire de la photographie. Il y a eu Kertész, Doisneau, Boubat, Brassaï, enfin tous les géants des riches heures de la photo noir et blanc. Pendant toute une année, équipé d'un Rolleiflex ou d'un Leica, Jimmy Sarran a suivi les traces des maîtres sans pour autant les imiter. Touriste parmi les touristes, parisien d'entre les parigots, il a peint les brumes hivernales, les caprices solaires de mars et les beaux jours de mai pour parcourir les quais de Seine et les couloirs de métro, flâner dans les jardins publics, faire le tour des monuments, fréquenter boulevards et bistrots, composer dans les règles des images-hommages sans oublier ses autoportraits en casquette de nouveau Gavroche de la photo argentique. Tout cela vous attend avec l'auteur dans l'espace d'exposition au Salon de la Photo 2016, histoire de voir ce qu'on peut faire avec un matériel ancien, un peu de culture et un regard neuf.