Irving Penn aurait eu cent ans cette année. Les cimaises du Grand Palais présentent la première rétrospective du photographe rendu célèbre par ses photographies de mode publiées sur les pages glacées de Vogue et de Harper's Bazaar. Où l'on voit que cette production magistrale liée à la commande est contemporaine des travaux personnels d'un jeune homme passionné de dessin, d'un photographe encouragé par le directeur artistique Alexei Brodovitch, d'un grand voyageur curieux du monde et des cultures. L'exposition propose un parcours de l'œuvre, des premières photographies de rues aux essais tardifs sur les déchets et les mégots de cigarette. Derrière l'esthète au service de la haute couture on découvre un portraitiste créateur de son propre théâtre social : les autochtones de Cuzco ou de Nouvelle-Guinée, les petits métiers de Londres et de Paris, les célébrités de New York posaient pour Penn devant une simple bâche, dans un volume futuriste ou à la fraîcheur des faïences d'un bistrot de Lima.
Hervé Le Goff
• Irving Penn, le centenaire. Galeries nationales du Grand Palais, Paris 8e, jusqu'au 29 janvier 2018