La série "Mouvement" a séduit le jury du Prix Fujifilm/mode

À l'école, il étonnait son monde avec des travaux originaux liés aux phénomènes d'une société mondialisante et d'abord par "White screen", une ballade nocturne de l'adolescence rivée au faux jour de ses écrans de smartphones. Un peu plus tard, avec "Paris-Berlin/Berlin-Paris" Alain Hoa associait Paris et Berlin dans un subtil dialogue de surimpressions avant de livrer une vision inédite de la capitale allemande dont il avait suivi le circuit aérien de distribution de l'eau. Alain Hoa inventait encore sur le terrain numérique en produisant ses "Glitches", pour revenir à la photo pure de "Déconnexion",  portraits urbains de personnages de sa génération en attente d'improbables événements. Dans tout cela, la photo de mode s'était fait une place, insolente et fraîche, avec la proposition surréaliste de mannequins associant des épaules de cintres et des jambes de top model. En faisant d'une penderie un défilé de fashion week, cette série "Mouvement" a séduit le jury du Prix Fujifilm/mode. Alain Hoa qui travaille actuellement au Studio Harcourt remporte le boîtier hybride Fujifilm X-E2 équipé du zoomFujinon XF &8-55mm f/2,8-4 R LM OIS. Il connaît un début de gloire avec une publication en pleine page du magazine PHOTO.